Choisir le statut juridique de son entreprise n’est pas toujours chose aisée. Lors d’une création d’entreprise, il faut se poser les bonnes questions, et penser que certains choix peuvent avoir un impact sur notre conjoint et notre vie privée. Prenons le temps de nous poser et répondons aux bonnes questions. Quelle forme juridique choisir pour mon entreprise ?

Personne morale ou physique ?

Si votre objectif n’est pas de faire grandir votre entreprise ou de la développer, alors le statut d’indépendant en personne physique (ou « entreprise individuelle ») vous correspond.

La création de votre entreprise n’en sera que plus simple : pas de capital de départ, pas de plan financier, pas d’acte constitutif, moins de formalités administratives et comptables, une comptabilité simplifiée, et pas de partage de bénéfices.

Cependant, les risques financiers sont plus importants. Il n’y a pas distinction entre les biens privés et les biens de l’entreprise, alors attention au patrimoine personnel ! De même, le régime fiscal et la forme sociale sont, pour certains éléments, moins avantageux.

Seul ou à plusieurs ?

Si vous pensez ne pas pouvoir supporter seul le financement de vos investissements, alors associez-vous ! En tant que dirigeant d’entreprise, l’association permettra une certaine pérennité de votre entreprise, qui ne sera, dès lors, pas mise en danger en cas de décès.

En société,  des avantages fiscaux sont possibles. Le bénéfice est, quant à lui, soumis à l’ISOC, à un taux potentiellement moins élevé que celui appliqué à la personne physique.

A noter cependant, le dirigeant d’entreprise reste imposé à l’impôt des personnes physiques sur sa rémunération.

Quelle proportion pour mon entreprise ?

Si des investissements de départ sont nécessaires, la création d’une société est plus adéquate. De même, si des investissements importants sont nécessaires, la société permet de protéger plus largement son patrimoine familial.

Quelle gestion pour mon entreprise ?

Seul ou à plusieurs, la gestion de l’entreprise variera selon le statut pour lequel l’entrepreneur opte. Seul, on prend des décisions plus rapide. A plusieurs, il faut faire des compromis. Seul, tout nous incombe, à plusieurs, les tâches sont réparties.

-> Vous souhaitez en savoir plus ? Mesurer les conséquences ? Analyser la situation ?

Légal PME vous accompagne en la matière. Contactez-moi !

N’hésitez pas, je suis là pour vous aider, vous apporter le conseil d’une juriste expérimentée et pragmatique.

Allons-y !Allons-y !