Le nombre de travailleurs absents de manière habituelle et systématique du lieu de travail est en augmentation depuis 10 ans. Un travailleur est, en moyenne, malade 12 jours par an. Mais ce sont les absences pour maladie de longue durée qui ont le plus augmentées.

L’absentéisme a un coût pour l’employeur tant en termes financiers qu’organisationnels. Des absences répétées et de longue durée peuvent nuire à la rentabilité de l’entreprise mais aussi à l’ambiance sur le lieu de travail. Des mesures existent pour lutter ou du moins réduire l’absentéisme. Lesquelles ?

Le télétravail

Le télétravail permet de flexibiliser le lieu de travail. Il permet au travailleur, au lieu de prendre congé, d’adapter son lieu de travail en fonction des circonstances.  Tant le travailleur que l’employeur peuvent en tirer du bénéfice.

Cependant, le télétravail présente l’inconvénient que le contrôle sur le travail est moins facile. Il est également strictement encadré par la loi.

Contrôle de l’incapacité

Il est possible de faire appel au médecin-contrôleur afin de vérifier l’incapacité du travailleur. Cette solution présente l’avantage d’être radicale et permet de sanctionner le travailleur jugé capable, par le médecin, d’effectuer le travail convenu. La sanction est lourde : absence de salaire garanti.

Ce contrôle de l’incapacité peut être mal vécu/perçu par le travailleur. Il convient d’être prudent lorsque l’on fait appel au médecin-contrôleur et de ne pas en abuser.

Des incitants financiers

Il existe deux types d’avantages financiers que l’employeur peut mettre en œuvre.

D’une part, la prime d’assiduité est une prime versée par l’employeur à un salarié en vue de récompenser son taux de présence dans l’entreprise. Elle vise donc à inciter les salariés à ne pas s’absenter. Cette prime n’est pas encadrée légalement et présente des avantages fiscaux. Elle peut cependant se révéler discriminatoire pour les travailleurs ayant des problèmes de santé ou un handicap.

D’autre part, le bonus collectif ou avantage non récurrent lié aux résultats peut être mis en place. Ce système permet aux entreprises d’octroyer un bonus à leurs salariés en fonction des résultats collectifs obtenus. Cet avantage est soumis à des formalités précises et présente des avantages sociaux et fiscaux.

Avertissement immédiat

L’employeur peut exiger que le travailleur malade l’avertisse immédiatement et lui remette un certificat médical dans les deux jours ouvrables. Pour éviter de demander, à chaque reprise, le certificat médical, cette obligation peut être prévue dans le règlement de travail. En cas de non-respect des obligations, le salaire garanti ne devra pas être payé.

Mesures de prévention

Des mesures de prévention peuvent être mises en place afin de prévenir l’absentéisme.

Il s’agit, d’une part, d’instaurer un dialogue avec le travailleur malade afin de comprendre les raisons de sa maladie. Une fois les raisons épinglées, il est alors possible de prendre les mesures pour lutter contre les causes de maladie au travail.

D’autre part, il est possible et conseillé de mettre l’accent sur le bien-être au travail par exemple en créant une bonne ambiance entre travailleurs par la mise en place de team-building, en mettant à disposition une corbeille de fruits ou du café, de créer des espaces de paroles, de permettre l’évolution de la carrière ….

En tant que chef d’entreprise, je veux améliorer les conditions de travail et réduire l’absentéisme.

Pour cela, je bénéficie des conseils d’une experte en droit social ! 10 minutes pour faire connaissance, c’est assez et c’est gratuit via Skype !

Je prends contact !Je prends contact !

Et pour être tenu au courant des actualités transmises par Légal PME, je m’inscris à la newsletter.

Je m'inscris !Je m'inscris !

→  Articles similaires de Légal PME :