Shopping en ligne ou réservation des vacances pendant les heures de travail ?

L’été approche et avec lui le désir de vacances, d’éloignement et de dépaysement, mais c’est également le moment des soldes et des bonnes affaires. Pour les retardataires, shopping en ligne rime avec gain de temps. Mais au travail ou à la maison ?

La réservation des vacances de dernières minutes se fait généralement en ligne, à des moments propices de la journée, et avec son compagnon de voyage. Les soldes d’été sont également le grand moment qui fait trépigner le travailler dans l’attente de courir faire son shopping. Et pour beaucoup, il faudra donc résister et attendre la fin de journée pour être libre de poursuivre sa journée comme bon lui semble. Mais à quel moment réserver ses vacances lorsque les moments liés à la vie privée sont déjà surbookés ?

Contexte

Actuellement, et suite au COVID-19, beaucoup de travailleurs sont encore en télétravail, alors que d’autres ont déjà repris le chemin du bureau. Et de tout temps, pour certains, qu’ils soient à domicile ou derrière leur bureau au sein de leur entreprise, ils n’hésitent pas à suivre leur pulsion et à chercher leurs lieux de vacances durant leurs heures de travail. Ou encore, pour être bien sûr de saisir l’offre la plus intéressante possible, que ce soit pour du High Tech, du prêt-à-porter, ou pour la réservation des vacances…

Le télétravail n’empêche pas tout…

Travailler de chez soi implique une confiance entre l’employeur et le télétravailleur. L’idéal étant pour l’employeur de mettre en place un système de time-sheet à faire remplir par le travailleur.  Et également, organiser quotidiennement des réunions d’équipe et de suivi du travail. Malgré ces diverses options de suivi du télétravailleur, celui-ci bénéficie tout de même d’une grande autonomie auquel est imbriqué un carcan de franchise et d’honnêteté.

Un lien basé sur la confiance

Instaurer le télétravail au sein de l’entreprise est bénéfique pour chacun. Il fait partie de ces avantages qui motivent le travailleur. En signant une convention de télétravail, le travailleur s’engage à respecter les consignes de travail autant à son domicile que sur son lieu de travail. Les règles restent les mêmes.  Ainsi, un nouveau lien se crée entre le manager et le travailleur.

Utiliser les services d’Internet pour ses occupations personnelles durant ses heures de travail empêche le travailleur d’être productif pendant ce laps de temps. De plus, il peut entraîner des ralentissements de la connexion Internet de l’entreprise, ainsi que des risques liés à des virus extérieurs établis sur des sites Internet mal sécurisés et visés par la cybercriminalité. Le travailleur, qu’il preste au sein de l’entreprise ou en télétravail, doit obligatoirement se conformer au travail qui lui a été confié et pour lequel il a été engagé.

Des limites à respecterShopping en ligne réservation vacances

Pourtant, qui n’a jamais été tenté de surfer sur Internet pendant ses heures de travail ? De jeter un coup d’œil rapide sur ses emails personnels ? Un dérapage peut arriver, mais il doit rester exceptionnel et avoir l’autorisation expresse de l’employeur.

La réservation des vacances en ligne ?

Mais certains n’ont malheureusement pas de scrupules.  Après avoir tenté la chose une fois, ils ne peuvent pas s’empêcher de recommencer. L’été approchant, certains en viennent à passer plusieurs minutes, voire plusieurs heures sur leur recherche de réservation des vacances. Or, vérifier ses mails une fois de temps en temps lorsqu’on attend une confirmation importante : cela peut être acceptable. Mais surfer pendant un long moment pour le plaisir personnel : Non.

Mieux vaut prévenir que guérir

Différentes possibilité s’offrent à l’employeur pour prévenir les travailleurs.

Il peut, par exemple, mettre en place une charte d’utilisation de la connexion Internet de l’entreprise, au sein du règlement de travail. Ainsi, le travailleur est prévenu des risques encourus dès son engagement dans l’entreprise.

L’employeur peut également limiter Internet et cibler les sites indispensable à la bonne marche de l’entreprise, et mettre également en place un Intranet propre à l’entreprise. Par conséquent, pas de risques de débordement…

Quelles sanctions risque le travailleur ?

La sanction dépendra de la souplesse de l’employeur. Celui-ci devra également prendre en compte l’ancienneté du travailleur, ses antécédents, mais aussi évaluer la gravité des faits (connexions régulières, temps de connexion, etc.)

L’employeur qui surprend un travailleur à faire son shopping pendant ses heures de travail pourra commencer par un avertissement oral. Après, il peut s’ensuivre un écrit adressé au travailleur, ou encore une sanction disciplinaire.

Et en cas de récidive et après plusieurs avertissements, l’employeur peut conclure à un licenciement du travailleur.

Le licenciement pour motif grave est compliqué et doit être utilisé avec parcimonie. Par exemple, si le travailleur reste connecté du matin au soir sur des sites de shopping et qu’il lui est donc impossible de poursuivre son travail, conformément à son contrat.

Conclusion

Si le travailleur triche et profite de ses heures de travail pour faire les soldes ou réserver ses vacances, l’employeur doit appliquer une sanction et rester ferme quant à la raison pour laquelle le travailleur a été engagé.

En tant qu’employeur, je souhaite un audit du règlement de travail de mon entreprise, ou je souhaite en savoir plus sur La gestion des vacances annuelles de mes travailleurs.

Je prends contact !Je prends contact !

Et pour être tenu au courant des actualités transmises par Légal PME, inscrivez-vous à la newsletter : un condensé bimensuel d’articles pratiques à destination des entreprises !

Je m'inscris !Je m'inscris !

→ Articles similaires de Légal PME :